webleads-tracker

L'inertage : une méthode viticole anti oxydation

La technique de conservation du vin par l’azote utilisée notamment pour conserver les bouteilles de vin entamées présente de nombreuses similitudes avec la technique de l’inertage.

Qu’est-ce que l’inertage ? 

L’inertage est un processus utilisé par les viticulteurs dans la production du vin et a pour objectif de protéger le vin de l’oxydation en utilisant un gaz neutre.

L’exposition du vin à l’oxygène de l’air peut effectivement entrainer rapidement une altération irrémédiable du vin comme une détérioration de ses qualités organoleptiques et un vieillissement prématuré ou encore piqûre acétique.

L’inertage consiste à remplacer l’air ambiant contenu dans la cuve par un gaz neutre. L’azote, totalement inodore et incolore, a une densité proche de celle de l’air est le gaz le plus utilisé actuellement en œnologie. Il a l’avantage d’être économique, inerte et de ne pas se dissoudre dans le vin.

Un mélange Azote / CO2 est parfois utilisé dans certains cas.

Des procédés utilisant l’Argon – un gaz inerte incolore inodore – sont également utilisés, notamment dans le cas où les cuves sont incomplètes. La technique à l’argon reste toutefois beaucoup plus couteuse, l’argon étant un gaz rare beaucoup plus cher que l’azote.

 

La technique de l’inertage a donc bien la même origine et repose sur les même principes que la technologie de conservation des vins sous azote, notamment mise en œuvre dans les équipements pour les professionnels du vins type « distributeurs de vin au verre » et autres machines pour le vin au verre.

 

Découvrez notre FAQ sur la conservation du vin sous azote

L'actualité Toutes les actualités >


28 janvier 2020

Un verre de Pommerol à 75€ au Mas Candille


20 novembre 2019

Le restaurant L’œil-de-bœuf veut capter une clientèle curieuse


8 février 2019

Nouveau : commandez en ligne vos accessoires sur Advinéo Store